Retournons à l'école

en surfant sur de bonnes notes

C’est la semaine de rentrée pour beaucoup d’entre nous, mais spécialement pour les enfants. Retournons sur les bancs de l’école en surfant sur de bonnes notes ! Ces propositions auront un double mérite : une série de rencontres avec de jeunes artistes qui devinrent grands, que nous aimons ou avons aimés, dont les voix nous ravissent. Et des mariages d’images et de musique. S’il existe une mémoire collective, c’est peut-être celle de l’enfance, constituée de pages de musique transmises de génération en génération.

Florence Akar

Avec des films d’animation très accessibles pour répondre aux questions que vous vous êtes toujours posées sur le chant et la chorale : le chef de chœur, le choriste, la physiologie de la voix, l’interprétation.
Avec des tutos : Radio France et Arte coproduisent ensemble des tutoriels vidéos pour accompagner les chefs de choeur débutants ou en cours de formation dans l’animation de leur chorale. Et d’autres partenaires se joignent à elles ! Vous y trouverez des conseils : chanter en maternelle, en élémentaire, au collège, au lycée…
Avec des actus, des concerts et des interviews : Olivier Calmel (musicien et compositeur français), Camille (artiste auteure et compositrice – et aussi marraine du portail), LEJ (Lucie, Elisa et Juliette) etc.

Source : Radio France

VOX

Un portail numérique gratuit
pour développer la chorale
dans les écoles

Avec l'expertise de Radio France

Musique richement connectée : connaissez vous VOX, une appli conçue spécialement pour les enseignants et leurs élèves par Radio France et Arte ? Cette semaine la rentrée est aussi musicale, accompagnant le « plan choral » décidé par le Ministère de la culture et de l’éducation nationale. On peut y trouver des tutos vidéos produits par Arte, des partitions, des interviews d’artistes, des films d’animation sur la physiologie de la voix. Petit plus : un parcours dédié aux parents. Exemple de la semaine « accompagner le garçon qui mue ».

Radio France met à disposition dans l’application Metronaut (Antescofo) des partitions d’œuvres chorales afin que chacun puisse s’entraîner avec ou sans accompagnement, avec ou sans métronome, en revenant sur des mesures de la partition, chacun à son rythme et selon sa vitesse de progression !

Cette vidéo nous a beaucoup plu, qu’en pensez-vous ?

Les Aristochats,
des gammes et des arpèges

Voici une séance stimulante, apprentissage tous âges. Un film de Walt Disney de 1970.
Duchesse et ses trois chatons reçoivent de leur mère une éducation à l’image du milieu où ils vivent, dans le Paris de la Belle Époque: celui de la bourgeoisie riche. La musique originale a été composée par George Bruns et les chansons sont nées d’une collaboration entre ce dernier et les Frères Sherman. Cependant, « Tout le Monde Veut Devenir un Cat », fait exception puisque les Sherman laissent place à Al Rinker pour la musique et Floyd Huddleston pour les paroles. Version française de Christian Jollet.

Lire la vidéo

Do mi sol do do sol mi do
Le vrai musicien répète avec ardeur
De savantes gammes et des arpèges
Mais il faut qu’il sache que sa voix doit sortir du coeur
En chantant ses gammes et ses arpèges

Si nous voulons, chaque jour, les pratiquer
Nous verrons nos progrès vite encouragés
Do mi sol mi do mi sol mi fa la do la do
Répétons nos gammes et nos arpèges…
___________
NDLR : QSLD

© Capture YouTube

Lire la vidéo

On attribue à Ray Charles le surnom de « Genius ». Derrière cette image légendaire, c’est l’histoire émouvante d’un homme qui réussit à surmonter ses handicaps. Ray Charles a vendu plusieurs dizaines de millions d’albums et a profondément influencé la musique contemporaine du XXe siècle.

© Capture YouTube

Ray Charles

Une enfance marquée
par de nombreux traumatismes

Cette semaine soyons aussi à l’écoute de petits prodiges, enfants musiciens devenus grands.

Ray Charles est né en 1930. Son enfance est marquée par des traumatismes physiques et psychologiques. À 5 ans il est témoin impuissant de la noyade de son petit frère qui n’a que 3 ans dans un baquet d’eau bouillante dont sa mère se servait pour laver le linge. À 7 ans, sa cécité est complète et il est placé dans une institution spécialisée pour sourds et aveugles de 1937 à 1945. C’est dans cette école que, neuf années durant, il apprend le braille mais aussi la composition musicale. Il pratique plusieurs instruments : la clarinette, le saxophone alto et le piano. Malgré un enseignement musical essentiellement classique, ses préférences s’orientent rapidement vers des musiques nées dans l’univers afro-américain : le gospel, le blues, le jazz.

À 15 ans, il perd sa mère et décide de quitter l’institution. Il connaitra le succès au début des années 1960 avec des titres tels que Georgia on My Mind ou Hit the Road Jack (1961). 

Louis Armstrong,
un petit délinquant
qui devint un grand artiste

En 1913, lors du Nouvel an, le petit Louis Armstrong s’empare d’un revolver 9 mm trouvé dans les affaires de sa mère. Ce geste lui vaut d’être immédiatement arrêté pour « trouble à l’ordre public ». Pendant un an et demi, il est placé à la Colored Waif’s Home, une maison de correction pour enfants de couleur. Contre toute attente, c’est là qu’il fait ses premiers pas de trompettiste.

Placé dans cette maison de correction à l’âge de 13 ans de la Nouvelle -Orléans, il aurait pu plonger dans la délinquance mais la rencontre avec un professeur de musique va changer sa vie. Il se met à jouer dans des orchestres, des fanfares, dans les clubs mais ne sachant pas encore lire les partitions, il compense en se servant de l’improvisation.

Et l’improvisation n’est pas seulement d’ordre instrumental, elle est aussi vocale. En témoigne son recours fréquent au « scat », genre musical où les paroles cèdent la place aux onomatopées. Armstrong n’est pas celui qui invente cette nouvelle manière de chanter – elle circulait déjà dans les rues de La Nouvelle-Orléans quand il était enfant. Mais c’est lui qui la popularise et la fait entrer dans l’histoire du jazz.
En 1922, il quitte la Nouvelle-Orléans pour Chicago et connaît rapidement le succès. Il enregistre ses premiers disques sous son nom à la tête de son orchestre, le Hot Five. Le succès continue à New York où il se produit avec Fats Waller. Devenu une véritable star, Louis Armstrong tournera aussi dans de nombreux films.

Lire la vidéo

Louis Armstrong s’est essayé au dessin animé et apparaît dans Betty Boop. Pareille à celle d’un fantôme menaçant, sa tête apparaît en gros plan et pourchasse les personnages tout en chantant « I’ll Be Glad When You’re Dead, You Rascal You » en 1932. Il collabore aussi avec Ella Fitzgerald sur trois albums et se produit de plus en plus en tant que chanteur. C’est à cette époque qu’il enregistre ses chansons les plus fameuses « Hello Dolly » en 1964 et « What a wonderful world » en 1967.

© Capture YouTube

Lire la vidéo

Nina Simone est sûrement l’une des plus grandes voix du XXe siècle : une voix grave, puissante, et qui vous prend aux tripes. Voici une de ses chansons aux paroles qui résonnent dans l’actualité : Ain’t Got No, I Got Life.

© Capture YouTube

Nina Simone

Non autorisée…

Voici l’histoire d’une petite fille qui avait le don de l’oreille absolue, une petite fille qui fera de ses blessures des ressorts et de ses défauts des armes. Née dans une famille protestante pratiquante en 1933, la jeune Nina Simone, est très attirée par la musique classique. Elle montre très tôt de grandes dispositions pour le chant et le piano qu’elle pratique à l’église locale et donne son premier concert, un récital classique, à douze ans. Ses compagnons de jeu s’appellent Beethoven ou Bach. Nina Simone racontera plus tard que lors de son récital, ses parents, qui avaient pris place au premier rang, avaient dû se déplacer à l’arrière de la salle pour faire place à des blancs. Elle ajouta qu’elle avait refusé de jouer jusqu’à ce que ses parents aient repris leur place au-devant de l’audience.
Mais la pauvreté et les préjugés ethniques ont raison de ses ambitions classiques. Non autorisée à postuler pour de prestigieuses écoles en tant que noire, elle s’illustrera plus tard brillamment dans des styles musicaux variés, notamment le jazz, le blues, la soul.

Et plus, si affinités…

Image du film Un jour mon prince viendra, Walt Disney

Impossible de ne pas vous faire retrouver aussi chez Walt Disney une chanson qui a deux mains dans le jazz et un pied dans le classique : « Un jour, mon prince viendra » (Some Day My Prince Will Come) dans Blanche-Neige et les Sept Nains. Sortie en 1937 des studios Disney, cette chanson fut classée numéro 1 de 1939 à 1941, avec plus de 3,5 millions de copies vendues. Elle demeure un classique du répertoire enfantin mondial. Le titre fut composé par Frank Churchill avec des paroles originales de Larry Morey, adaptées pour la version française par Francis Salabert. La chanson originale fut interprétée par l’actrice Adriana Caselotti et pour la version française par Lucienne Dugard puis Rachel Pignot.

Les billets de Florence : billet du 14 mai 2020 | Les Frères Jacques, chansons de Jacques Prévert

Cette chanson des Frères Jacques et de Jacques Prévert nous a semblé appropriée pour rêver liberté et enfance. Les quatre hommes du groupe vocal formèrent leur groupe en 1945. La sobriété de leur jeu de scène n’avait d’égale que la fantaisie et parfois la profondeur de leur répertoire. Les plus grands auteurs ont écrit pour eux : Prévert, Queneau, Trenet, Vian et Gainsbourg.

© Lottiefiles
l’avenir de l’animation et du design interactif

Publication : Les billets de Florence – 14 mai 2020
avec la collaboration de gdc, 15 juillet 2020

Retour vers le haut
leo. quis, elit. Donec felis amet, Phasellus