Sébastien Pelegrin, le Duo Atlantico et l’Ensemble Guitare Paris

DANS LES COULISSES du concert du Guitare Ensemble Paris

Une interview de Sébastien Pelegrin

  • 22 juin 2019
  • 16 h 30
  • Paroisse du Bon Pasteur (75011)

GDC : Sébastien Pelegrin, comment avez-vous pris la décision de rejoindre le groupe Guitare Ensemble Paris de Lidia Tobola-Kermarec ?

S.P. : Je cherchais un ensemble depuis plusieurs années. Je n’en trouvais pas sur Paris. Les modalités, les horaires, les jours de répétitions des quelques ensembles existants ne me convenaient pas.
J’ai pris connaissance de cet ensemble via le site de l’association Musique Ensemble 20e. J’ai recherché des informations sur le parcours de Lidia Tobola-Kermarec et ce que j’ai trouvé m’a rassuré sur le fait qu’elle avait un bagage sérieux pour diriger. J’ai eu un entretien téléphonique avec elle puis elle m’a invité à assister à une répétition. J’ai alors pu me rendre compte plus concrètement de la qualité de l’ensemble, de son répertoire, de son niveau et de l’ambiance de travail. Je me suis décidé à intégrer le groupe parce que je pensais que cela allait me faire avancer sur plusieurs points : acquérir davantage de confiance en moi, travailler un répertoire que j’aime et qui soit varié, faire des concerts, échanger avec d’autres guitaristes et essayer de créer des liens, donner une visibilité à mon travail, apprendre la fonction de musicien d’orchestre et observer le métier de chef.

GDC : Parlez-moi de votre projet de duo avec Nicolas Cochard… Comment ce duo est-il né ? Quels sont vos projets ?

S.P. : Le duo s’est formé à l’été 2018. Nous avions travaillé un duo d’une de mes compositions pour animer une fête privée et déjà l’entente musicale était là. Je me suis libéré des cours que je prenais en individuel et j’ai proposé à Nicolas de répéter ensemble des morceaux latino-américains et espagnols.
Après quelque temps, nous nous sommes mis d’accord sur un nom : le Duo Atlantico. Nous avons choisi ce nom parce que nous aimions répéter au jardin Atlantique près de Montparnasse et que pour aller en Amérique du Sud, il faut traverser l’Océan Atlantique : c’est un passage obligé…
Depuis le début de l’année, nous avons commencé à enregistrer une maquette sur Soundcloud. C’est un exercice qui demande un travail sur l’écoute très détaillé. Par le biais de la plate-forme, nous souhaitons faire connaître notre répertoire et trouver des endroits pour jouer. Nous avons déjà quelques pistes mais nous devons faire face au problème de nos disponibilités respectives et à la durée de la prestation.
Je suis plutôt confiant sur la pérennité du duo et j’apprécie de pouvoir mettre en place des arrangements avec Nicolas qui est lui-même compositeur.

GDC : Pour le concert du 22 juin, vous avez choisi d’interpréter avec Nicolas Cochard le duo de João Pernambuco Sons de Carrilhões et celui de Jorge Cardoso Milonga. Pourquoi ce choix ? Ces pièces font-elles désormais partie de votre répertoire ?

S.P. : Ces morceaux correspondent en effet au répertoire du Duo Atlantico. C’est à la fois de la musique classique qui demande une certaine exigence, des rythmes latins festifs et de la musique traditionnelle. Et nous apprécions qu’il y ait historiquement une part d’improvisation dans ces musiques. C’est un peu notre fil d’Ariane : nous souhaitons jouer des morceaux « sérieux » écrits et d’autres plus légers où nous pouvons être davantage créatifs. En ce qui concerne les pièces de Pernambuco et de Cardoso, elles présentent un contraste de tempérament intéressant entre le morceau brésilien, vraiment festif, et l’argentin, plus nostalgique.

Propos recueillis par Guy Declercq le 12 mai 2019

Photo de Sebastien Pelegrin, guitariste classique, compositeur, membre du Duo Atlantico

Sébastien Pelegrin commence la guitare à l’âge de 13 ans. Il s’intéresse tout d’abord au rock, au blues, à la chanson… Pendant 10 ans, il évolue au gré de ses rencontres et de ses découvertes musicales. Tel un voyageur du son, il parcourt les méthodes existantes.
Vient ensuite la découverte du jazz, de l’harmonie et des musiques du monde. Dans le même temps, il étudie les Sciences Humaines et donne quelques concerts en tant que guitariste de jazz manouche. Plus tard, il tourne avec un groupe de chanson jazzy dans les bars et les cafés parisiens. À cette époque, il enseigne également dans des écoles associatives des Yvelines et du Val d’Oise. Progressivement, ses goûts évoluent : il s’oriente plus spécialement vers le flamenco et suit les cours de Claude Worms à l’école ATLA. Puis viendront la musique brésilienne et le tango. Il se tourne délibérément vers la guitare classique qui deviendra son instrument de prédilection. Il apprécie son intimisme et ses possibilités polyphoniques.
Il prend en 2003 ses premiers cours au Conservatoire Rachmaninov avec Matéo Arnaìz et obtient en 2007 un IIIe cycle au Conservatoire de Saint-Germain-en-Laye avec le maître espagnol Javier Quevedo. De 2011 à 2018, il se perfectionne avec la concertiste franco-américaine Maud Laforest et participe à l’ensemble de guitares Pizzicatis. Depuis la rentrée 2016, il fait partie du Guitare Ensemble Paris dirigé par Lidia Tobola. En 2018, il s’investit dans le Duo Atlantico avec Nicolas Cochard.
Lors du concert du 22 juin, on entendra deux de ses compositions : Caravane et Le chameau fou.

ante. ut id, ut Praesent eleifend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer